J’ai raté mon train…

La péripétie qui suit est arrivée un jour à tout le monde, ou presque…Vous allez me dire qu’elle concerne surtout les plus étourdis d’entre nous et les plus novices, mais ce n’est pas toujours le cas ; j’en suis la preuve vivante.

Vous êtes un habitué des transports en commun, vous prenez le train plusieurs fois par mois, voire par semaine. Vous avez votre place fétiche, connaissez les horaires sur le bout des doigts et prévoyez même sur quelle voie votre train va partir. Vous n’avez commis aucune erreur, jusqu’à maintenant.

Ce jour-là, vous êtes accompagné et prenez le train à 16h41, comme d’habitude. Vous discutez, arrivez un peu en avance sur le quai et une seule chose vous importe : trouver une place dans une des voitures, car il y a l’air d’y avoir foule. Vous en visez une à travers la vitre et vous vous précipitez à l’intérieur pour l’occuper. Soulagé, vous poursuivez la discussion avec votre amie, tout va bien, jusqu’au moment où le train démarre et là, c’est le drame…Le train part dans l’autre sens ! Les yeux s’écarquillent, la panique vous gagne, vous avez pris le mauvais train ! L’horaire de départ n’est pas le bon et vous partez dans le sens opposé. Point le temps de réfléchir, vous montrez à l’ensemble du convoi votre affolement et partez à la recherche du contrôleur. Cela ne vous est jamais arrivé, vous avez honte, un novice encore qui commet cet erreur, ça peut se comprendre, mais vous…Le contrôleur se montre compréhensif, vous indique le prochain arrêt où il vous faudra descendre et ne vous fait pas payer de billet. Vous avez un rire nerveux, prévenez votre famille que vous n’arriverez pas à l’heure prévue parce que voilà « vous êtes une quiche qui n’a pas fait attention au train dans lequel elle montait. »

Vous descendez au prochain arrêt, dans une petite station. Heureusement, vous n’êtes pas seul. Vous attendez le prochain train, qui, s’il est à l’heure, vous permettra d’avoir votre correspondance, et alors, tout rentrera dans l’ordre. Seulement voilà, on le sait, avec la SNCF, tout est possible, et le train a un retard de cinq minutes. Cinq minutes de trop. Vous repartez à la recherche du contrôleur une fois dedans, lui expliquez la situation. Là encore, ce dernier se montre compatissant. Vous surveillez l’arrivée en gare, prêt à bondir hors du train et à courir de toutes vos forces pour pouvoir rentrer enfin chez vous. Un passager plutôt pessimiste qui se tient à côté de vous, vous fait savoir qu’il n’arrive jamais à avoir la correspondance, même lorsqu’il pique un sprint. Démoralisant. Le train arrive enfin en gare, il reste moins de deux minutes pour changer de quai. Vous courez, volez presque…et arrivez à prendre votre correspondance ! La prochaine fois, veillez à bien regarder la destination, le numéro de quai et évitez de vous entourer de pessimistes qui sont persuadés que vous n’y arriverez pas.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s