Fille unique : halte aux clichés

enfant-unique

Être fille unique, ce n’est pas toujours simple. Pour commencer, on n’a pas choisi. C’est comme ça dans notre famille, et puis c’est tout. Mais cette situation suscite bien des interrogations. Pourquoi un seul enfant ? Pourquoi les parents ne voulaient pas d’autres enfants ? Qu’est-ce qui s’est passé ? Pour beaucoup, il est impossible que ce soit une situation choisie par les parents, il y a forcément une explication. Alors, oui, il peut y avoir eu par le passé des fausses couches, un accouchement qui s’est mal passé, mais sachez qu’il y a aussi des parents qui CHOISISSENT de n’avoir qu’un seul enfant, et ce n’est pas une tare !

Outre ce question à propos des parents, l’enfant unique doit combattre bon nombre de préjugés. Durant mon enfance et mon adolescence, j’ai entendu maintes fois qu’étant fille unique, je dois être pourrie, gâtée parce que je n’ai pas de frère et sœur. Qu’étant fille unique, je ne suis pas une personne généreuse, qui a le sens du partage ou qui a de l’empathie pour autrui. Qu’étant fille unique, je dois être colérique, car il faut toujours que j’obtienne ce que je veux. Ah et puis, comme je suis fille unique, je dois m’ennuyer aussi. Comme si les copains/copines n’existaient pas. Bref, un ramassis de conneries.

Une fois plus grande, les gens se contentent de s’étonner avec un « Ah, bon ? » et ne vont guère plus loin. D’autres nous titillent quand même avec des remarques qui ont davantage d’importance, à savoir : comment faire lorsque les parents seront âgés et ne seront plus autonomes. Lorsqu’on a des frères et soeurs (et qu’on s’entend bien), on peut se répartir les tâches chez les parents, voire les visites en maison de retraite, dans les cas les plus extrêmes. Mais lorsqu’on est tout seul, eh bien, on est tout seul, on se débrouille. Alors, pour le moment, la réflexion n’est pas encore à l’ordre du jour, et j’ai envie de dire, j’espère qu’elle ne le sera jamais. Dans tous les cas, sachez que les enfants uniques sont comme tous les autres enfants. Ils ont autant besoin d’attention, d’amour et ce n’est pas parce qu’ils sont seuls qu’ils sont forcément le centre du monde.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s