En place, s’il vous plaît !

siège
Nous sommes tous des spectateurs dans la vie. Nous le sommes encore plus lorsque nous nous rendons à un spectacle. Et nous avons tous des manies et des habitudes lorsque nous pénétrons dans une salle.
Pour commencer, on s’agglutine devant la porte, quitte à se serrer comme à la braderie pour entrer alors que nous avons chacun des places numérotées. En clair, rien ne sert de s’affoler, personne ne va voler notre fauteuil (et au pire, on donne un coup de sac à main et c’est réglé). Vient ensuite le moment de chercher sa place. Alors c’est bien connu, dans les salles de spectacle, les numéros ne sont pas toujours clairement affichés. On a tendance à pencher la tête pour voir sous le siège ou à se tordre le cou parce que le chiffre se situe derrière le fauteuil. On s’asseoit et cinq minutes plus tard, une personne vient vous dire « c’est mon siège ça, Madame ». Oups, je me suis trompée de rangée…Et ce n’est pas fini ! En été, les spectacles c’est chouette, mais en hiver avec le bonnet et le gros manteau, ça prend de la place. Qui plus est, la chaleur est parfois écrasante dans ce genre de salles ; un conseil donc : ne sortez pas trop couverts, mais sortez quand même !
Bien installé dans son fauteuil, une bonne demie-heure avant le début du show, on observe. Oui c’est comme ça, on a beau avoir pris des places pour un spectacle à 100km de chez soi, on scrute la foule pour savoir si l’on connaît quelqu’un. Et à défaut de connaître du monde, on y va de son petit commentaire : « T’as vu ses fringues ? T’as vu sa coiffure ? T’as vu la rangée est vide ! Oh, il y a des places VIP, forcément, elles seront pour des élus », et j’en passe…Les commérages s’arrêtent lorsqu’un Monsieur d’environ 1m90 prend place devant nous. Ok, c’est un amphithéâtre, mais quand même, pourquoi c’est moi qui ai droit à une grosse tête devant moi ?!
Le show démarre, les lumières s’éteignent et là, tout le monde a la même réaction, un peu comme quand on va voir un feu d’artifice : « Aaaaaaah ». Traduction : « Ah, enfin, ça commence ! » A chaque noir, des applaudissements surviennent (ou pas… ça dépend si l’artiste est bon) et puis à la fin, il y a généralement le petit rappel qui s’illustre par des sifflements ou des tapements du pied.
Enfin, c’est le branle-bas de combat pour sortir. Pareil que pour entrer, les gens se marchent les uns sur les autres afin de pouvoir goûter à l’air frais de l’extérieur. Mais c’est sans oublier qu’il faut encore sortir du parking avec sa voiture…
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s