Paris, après les attentats

Tour Eiffel

C’était prévu depuis quelques semaines et puis il y a eu les attentats. Que faire ? Aller ou ne pas aller à  Paris ? Reporter ? Annuler ? Comme de nombreuses personnes, je suis restée sans voix le 13 novembre. Des personnes qui s’amusaient, se rendaient à un concert, se divertissaient le temps d’une soirée en couple ou entre amis, ont été assassinées. De sang-froid. Des jeunes et des moins jeunes. Des gens qui aimaient faire la fête et profiter de la vie ont été rayés de la surface de la terre en l’espace de quelques secondes. Fallait-il s’arrêter de vivre pour autant ? D’aimer les bonnes choses ? De sortir de chez soi ?

Je suis sortie de chez moi pour me rendre dans la capitale durant quelques jours. Avec une petite boule au ventre quand même. Qui me dit que dans le train que je vais prendre il n’y aura pas un kamikaze ? Qui me dit que dans le métro je suis totalement en sécurité ? Qui me dit que si je m’organise de telle ou de telle manière il ne se passera rien ? 

Alors comme probablement un certain nombre de parisiens et de touristes, j’observe tout ce qui se trouve autour de moi. Ces militaires qui font des rondes auprès des grands monuments. Ces vigiles qui fouillent les sacs à l’entrée des magasins et des musées. Ces policiers qui font tout pour nous protéger, et faire en sorte que nous nous sentions en sécurité. Mais il y a toujours ces armes non loin, ces regards inquisiteurs, cette petite appréhension. Et si cette personne assise là, dans cette rame, était un terroriste ? Est-ce que cela pourrait être lui, là, qui fait semblant d’écouter de la musique ? Ou ce jeune homme bien habillé ? Ou cette femme qui ne veut absolument pas s’asseoir ? J’y ai pensé. Souvent. Dans le métropolitain. Sur la Tour Eiffel. Aux Galeries Lafayette. A l’entrée du Louvre. Dans la rue tout simplement. Et puis, j’ai appris à oublier. A profiter de mon séjour. A faire abstraction des sirènes et des gendarmes. A me dire que c’était normal. A croiser les doigts pour que ça n’arrive pas. Plus. 

Publicités

2 réflexions sur “Paris, après les attentats

  1. Tu décris très bien tout ce qu’on vit au quotidien. On essaye de faire abstraction mais on y pense toujours un peu.
    C’est dans l’air! Mais ça nous aide aussi à être plus attentif et à vivre plus intensément chaque instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s