J’ai passé l’épreuve de philosophie

philo

« Suis-je ce que mon passé a fait de moi ? »

« Respecter tout être vivant est-ce un devoir moral ? »

Tels étaient les sujets de dissertation imposés aux étudiants de filière littéraire ce matin, lors de la première épreuve du Bac 2015, alias la philosophie.

Personnellement, j’aurais choisi la première. Aurais ? Oui, le Bac, je ne l’ai pas passé ce matin, mais il y a dix ans. Dix ans déjà. Et pourtant, je m’en souviens comme si c’était hier.

Je me souviens avoir retrouvé mes amis dans la cour de récréation, quelques minutes avant le grand saut. De certains qui couraient aux toilettes. Des autres qui grignotaient un Kinder Bueno parce qu’ils n’avaient rien pu avaler au petit-déjeuner. De ceux qui avaient encore plein de fiches en main, comme s’ils pouvaient réviser à la dernière minute.

Le Bac, ce premier vrai diplôme. La philosophie. Coefficient 8 quand on est en L. A l’époque, j’ai choisi la dissertation, celle qui avait pour sujet : « Le langage ne sert-il qu’à communiquer ». C’était bien ma veine ; j’avais aimé ce chapitre et à la rentrée, j’allais étudier la communication. J’ai pris mon stylo à encre et j’ai écrit, écrit et encore écrit ou « gratté » comme on dit plus communément. Sept ou huit pages au total, je ne me rappelle plus vraiment, mais je sais que j’étais inspirée. J’ai cité de grands philosophes, puisé dans des exemples de la vie de tous les jours pour appuyer mes propos. Je me suis servie aussi des points essentiels relatés par mon professeur tout au cours de l’année. Pour une fois, j’avais confiance en moi.

Finalement, j’ai loupé le coche, je n’ai pas eu la moyenne. Pourquoi ? Je ne sais pas trop au final, je suppose qu’en philo, la note de la copie est un peu plus aléatoire que pour les mathématiques où le résultat est juste ou faux. Mais, je ne vais pas jeter la pierre au prof qui m’a corrigée cette année-là. Je me suis rattrapée dans d’autres matières. Et j’ai apprécié mes cours de philosophie en terminale. Ces chapitres sur le bonheur, l’existence, le temps, le désir ou autrui.

Depuis que j’ai le Bac en poche, je pense chaque année aux lycéens, qui, au premier jour de l’épreuve, à 8h, ont mal au ventre et le cerveau en compote. Chaque année, je prends plaisir à jeter un œil aux sujets de philosophie qui sont sortis, juste pour voir si cela m’aurait « plu ».

Chers lycéens, je vous souhaite de réussir. Prenez goût à ces épreuves écrites et orales, ce n’est que le début, d’autres vous attendent dans les années à venir. Mais croyez-moi, vous n’oublierez jamais le premier jour du Bac. Ni ce sentiment de délivrance quelques jours plus tard lorsque les épreuves sont terminées. Ni cette impression d’avoir grandi, une fois le sésame obtenu.

Publicités

Une réflexion sur “J’ai passé l’épreuve de philosophie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s