Les Dieux du Stade

rugby

Quand on me parle de rugby, je ne fais pas tout de suite le lien avec le jeu, bien que nous soyons en plein championnat. Non, moi ce qui me parle tout de suite, c’est le calendrier des Dieux du stade [et là, vous vous dites « C‘est bel et bien une fille qui écrit »]. Il faut dire que ça nous change de celui des éboueurs ou du facteur, avec ses paysages, ses cascades et ses petits chiens dans un panier. Place donc aux muscles, au nu et aux poses suggestives. Oui, parce que c’est ça qui fait la réputation de ce fameux calendrier.

Sur la pelouse, c’est différent. Bon, bien sûr il doit sûrement y avoir dans le public féminin, des personnes qui ne comprennent absolument rien aux règles du jeu [je vous souhaite la bienvenue car hormis les mots « mêlée, essai » je ne pige que dalle !] mais qui regardent jusqu’au bout, par simple curiosité [traduisez par là : « est-ce qu’ils enlèvent leurs maillots à la fin du match ? »] Il y a aussi les sportifs dans l’âme, hurlant à la mort devant leur poste de télévision : « Mais vas-y dégomme-le ! Dépêche-toi ! Oh le c** ! » Comme s’ils étaient à côté des joueurs en train de courir sur le terrain [ou de foncer droit dans le thorax de l’adversaire]. Oui c’est un sport brutal, non ça ne fait pas mal. ‘Suffit juste d’être une armoire à glace comme Chabal et d’avoir un bon kiné, je ne vois pas où est le problème autrement …

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s