Nicotine Love

The_Last_Time_They_Met_by_gilad

« Embrasser quelqu’un qui fume, c’est comme lécher un cendrier », tel serait le message que je mettrais sur les paquets de Marlboro & Co si je le pouvais. Oui, car apparemment « FUMER TUE » n’a pas un grand impact dans l’esprit des fumeurs. Alors peut-être que si on les prenait par les sentiments, ils s’y attarderaient davantage ?

Nous, les non-fumeurs, prenons toujours un malin plaisir (soyons honnêtes) en voyant les accros à la clope à l’extérieur du restaurant ou du bar, lorsqu’il fait -10°, avec leur grosse doudoune, tout ça pour fumer, quitte à choper un énorme rhume. Pendant ce temps on est heureux car on respire l’air pur, on n’est plus intoxiqué. On n’est soudainement plus « un fumeur passif « , ce qui réduit notre pourcentage de mort immédiate dans l’instant.

Mais quand on fume, c’est toujours la même rengaine. Tout débute au collège ou au lycée. Il suffit d’être un poil influençable pour se retrouver avec sa première cigarette en bouche. On y prend « goût » et avec les années, on fume encore et toujours plus. Le prix a beau augmenter, il ne dissuade pas les plus accros. C‘est devenu une drogue. Et puis on se dit qu’on va arrêter en réduisant notre consommation de quelques cigarettes et que chaque jour, on en fumera une de moins. On essaie les cigarettes au chocolat, parfum vanille, les patchs et les chewing-gum à la nicotine qui ont un goût dégueulasse. On se rend chez les fumeurs anonymes. Sans résultat. Et puis arrivent Nouvel An et son lot de bonnes résolutions. On fait alors le pari de ne plus toucher à la clope…Finalement ça dure deux jours mais on est tellement accro qu’on recommence. De toute façon, on était bourré à la Saint-Sylvestre, on ne pensait pas ce qu’on disait ! Les mauvaises habitudes reprennent. On fume, on vapote, on crache jusqu’à ce que le drame arrive. Un gros pépin de santé dû en partie à la cigarette fait alors prendre conscience à quel point cette dernière peut être nocive. Les journées passées entre les murs d’un hôpital font qu’il n’est pas possible de tirer une taffe. Les proches ont eu la frayeur de leur vie et le patient aussi. On stoppe net, c’est l’occasion ou jamais. Quelques mois plus tard, avec un peu de jugeote et de volonté, la cigarette n’est plus qu’un mauvais souvenir, une odeur nauséabonde, une erreur de parcours. Nos habits et notre haleine ne sentent plus la cigarette. Plus besoin de s’absenter pour aller fumer dehors ou de demander du feu. C‘est une autre vie qui commence.

Advertisements

4 réflexions sur “Nicotine Love

  1. Le cigarette, dans ma famille, c’est tout un truc. Mon grand père en est mort, ma grand mère en partie à cause de ca mais ca n’a pas empêché mon père d’arrêter ! Comme tu le dis, c’est une drogue.. Et ca, peu importe que tu saches ou non que tu vas crever toxiqué, il préfère vivre avec ca. Moche, ouais, c’est très moche.

  2. On retrouve notre odorat ainsi que le goût 🙂
    Je te souhaite une bonne année 2014 et tous se que tu aimerai qu’on te souhaite et plus encore 😉

  3. Désolée mais ca m’enerve ces gens qui attendent qu’il arrive un pépin pour s’arreter. Il n’y a peut etre pas deja assez de cancer des poumons ?
    Les fumeurs sont de vrais idiots, avec tout le respect que je leur dois.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s