Dans la cour des grands

Boston_Public_Library_I_by_stevo_ownz

L‘université, c’est un nouveau monde qui vient après le lycée. Un univers plus grand, différent, où l’on apprend à devenir autonome, où on construit son avenir. Où l’on fait un pas de plus dans la cour des grands.
Au début, on se sent paumé, effrayé, seul malgré la masse qui gravite autour. On a des cours dans des amphithéâtres bondés. Au fur et à mesure que les mois passent, le nombre diminue, et comme dirait un de mes profs : « Il ne reste plus que l’élite ».

Alors à vous la découverte de la bibliothèque géante, la cuisson du steak haché version «resto U», le gobelet rempli d’eau de la machine à café à la place du Nesquik que vous souhaitiez ou encore la remise des diplômes typique des teen movies américains.

Ce n’est plus le temps du collège, où les gros malabars et les saintes nitouches venaient vous harceler pour avoir vos cours, ou vous racketter vos doubles feuilles. Vous n’aurez plus peur de vous faire casser la figure à la sortie parce que vous avez regardé quelqu’un plus de trois secondes dans les yeux.
Il y a tellement de personnalités diverses qu’au final tout le monde est accepté. Avec son style, son caractère, son côté pile et son côté face.

Souvent, les jeunes qui étudient à la faculté sont souvent perçus comme de véritables glandeurs. D‘accord, il y en a, ‘faut pas se leurrer, mais beaucoup de gens ont une vision un peu trop exagérée des choses. Au brainstorming, l’université est associée à : l’échec en 1ère année, les fêtes estudiantines, la bourse, les partiels, l’emploi du temps qui paraît léger alors qu’on ne pense pas toujours au travail à fournir à côté…

C‘est aussi un endroit où on approfondit notre culture générale, on apprend des tas de choses et l’on rencontre des personnes toutes plus différentes les unes que les autres. Bien sûr il y en aura qui ne chercheront pas à faire connaissance et prôneront le « chacun pour soi ». Mais il y aura aussi les autres. Ceux avec qui vous partagerez joies, peines, fous rires et émotions durant plusieurs années de suite. Des liens qui se tisseront, parfois pour la vie.

Publicités

2 réflexions sur “Dans la cour des grands

  1. C’est tellement vrai! Maintenant que je suis en école, je me rends compte que l’enseignement à la fac nous rends beaucoup responsables. a nous de choisir si nous voulons réussir ou non.

  2. La fac, c’est quand même la vie. Même si au début, on regrette nos années lycée (qui resteront toujours en mémoire, bien-sûr), à la fin, on garde de très bons souvenirs de la fac. C’est comme une sorte de liberté qui rime avec indépendance et autonomie. Je regretterai toujours la fac et je resterai toujours impressionnée par la culture et le talent de mes enseignants 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s