Femme chocolat

CutestFood_com_tumblr_kzwbwkmou91qzqhlyo1_5001_large

Un carré, une tablette, au lait, aux noisettes, à l’orange, blanc ou noir, belge ou suisse, on croque le chocolat à pleines dents depuis toujours, et on ne s’en lasse pas. Petit déjà, lorsqu’on voyait maman préparer un bon gâteau, on ne pouvait s’empêcher de lui demander si on pouvait lécher la cuillère, voire s’occuper carrément du reste de la casserole. On a beau avoir grandi entre temps, rien n’a changé pour autant. Il suffit de se regarder le matin lorsqu’on prend le petit-déjeuner : la tartine dégouline de Nutella et on n’hésite jamais à retremper un doigt dans le pot tellement c’est bon.

Le chocolat, c’est notre tout premier amour. Souvenons-nous du fameux Kinder surprise avec le petit jouet à construire qui se trouvait à l’intérieur. Trois dans la boîte, c’était jamais assez, c’est pourquoi on affectionnait (et c’est toujours le cas) les fêtes de Pâques pour le méga oeuf Kinder et son mini golf en guise de cadeau.
Vint ensuite la vache Milka. On n’a jamais réellement compris pourquoi elle avait des tâches mauves. On a toujours été surpris de la rapidité à laquelle la marmotte mettait le chocolat dans le papier alu sans en chiper un seul morceau.
Et puis il y a toutes ces autres marques qui nous mettent l’eau à la bouche : Ferrero, Poulain, Mon Chéri, Nestlé, Suchard, Lindt, Cémoi, Côte d’Or, Toblerone et j’en passe.
A l’heure du réveillon de Noël, on ne sait plus où regarder dans les magasins. Des étalages et des rayons entiers lui sont dédiés. A la télévision, les publicités mettent en scène le chocolat sous toutes ses formes. Pendant les fêtes de fin d’année, on n’oublie pas non plus le chalet du marché de Noël où l’on peut voir et déguster des brochettes, des sucettes, des plaques de chocolat de toutes les sortes ; le calendrier de l’Avent : on ouvre chaque jour une nouvelle petite case jusqu’au 24 décembre pour y découvrir un chocolat en forme de locomotive, d’étoile ou de bonhomme de neige.

Le chocolat est un événement à lui tout seul : des musées pour nous apprendre d’où il vient, comment on le fabrique, comment il peut être sculpté ; le salon du chocolat pour voir la vie en couleur chocolatée. Je me suis toujours demandée comment faisaient les mannequins qui portaient des tenues entièrement faites en chocolat pour ne pas craquer en les portant, en se disant par exemple : « Oh tiens, j’vais manger un bout de la jupe, personne ne s’en apercevra! » Comment résister à cette odeur, à ce goût qui comme diraient certains : « est le paradis en bouche ».

Nous y sommes presque tous accros. Il y en a quelques-uns qui se lèvent en pleine nuit pour engloutir deux carrés. Lampe de poche en main, sur la pointe des pieds, ils entendent l’appel du chocolat à travers le frigo. D’autres, plus judicieux, glissent une tablette dans leur table de nuit ou dans leur sac à main, en cas de manque ou de petit creux. Le chocolat est une drogue délicieusement…Douce.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s