Un cours de zumba

8a549cd320d4868d4e16c946857c4d90_large

Quand on a commencé à parler de la zumba à la télévision et dans la presse, je me suis dit : « Tiens, pourquoi pas ? » Dans les reportages, les filles alliaient sport et plaisir, et même les moins sportives avaient l’air d’y prendre goût. Il y avait comme de l’amusement durant ces séances. De l’amusement oui, mais de l’énergie aussi et des calories qui semblaient s’envoler. Alors, j’ai voulu essayer…

Je suis allée dans un club non loin de chez moi, qui proposait des cours de zumba le soir. Armée d’un pantalon de jogging et d’un débardeur, j’ai franchi la porte, un peu hésitante. La coach, en tenue de sport ultra-courte avec tablettes de chocolat à la vue de tous, m’a accueillie avec le sourire : « La séance d’essai est gratuite ». Chouette, un argument supplémentaire pour tester !

Dans la salle, une cinquantaine de femmes attendait que le cours démarre. La pièce n’était pas immense et comprenait des miroirs avec, au-dessus d’eux, une pendule. 20 heures, la séance allait pouvoir commencer. C’était parti pour 3/4h de zumba.

Les premières minutes sont d’ores et déjà très dynamiques, mais ce n’est rien à côté de ce qui m’attend. 20 secondes de pause pour 5 minutes intensives de chorégraphies en tous genres. Je sens que je vais morfler, moi la fille pas sportive pour un sou. Car, oui, les mouvements sont énergiques, alors forcément je donne tout ce que je peux, enfin au début.

20h15 : ce n’est pas possible, l’horloge s’est arrêtée ?! Il me reste une demi-heure à tenir et je suis déjà sur les rotules. La plupart arrivent à suivre sans problème les ordres de la coach. De mon côté, le punch que j’avais au départ me délaisse peu à peu. OK, j’avoue : je suis en nage ! Sérieusement, comment reprendre son souffle en si peu de temps pour enchaîner avec des mouvements toujours plus rapides ?!

20h30 : le plaisir a laissé place à la souffrance. Je ne m’amuse plus trop, j’ai presque hâte que ça s’arrête. J’ai mal aux jambes, je suis toute rouge, j’ai l’impression d’être dans un goulag. Les cours de sport du lycée, à côté, c’est de la rigolade. Et ces filles toutes fraîches à côté de moi, mais comment font-elles ?!

20h45 : le cours de zumba s’achève. Allelujah ! J’ai mal partout, et je ne me sens pas très bien. Je mange un truc sucré pour me ressaisir et rentre chez moi. Je n’ai jamais autant transpiré de ma vie. Complètement « out », je me couche tôt.

9h, le lendemain matin : je me réveille. Je suis tombée comme une mouche ; en même temps, ce n’était pas très difficile. Je me tourne sur le côté et ai la vague sensation que mes jambes pèsent une tonne.

9h15 : je décide de me lever. Oh !?@!$*# !!!! Je me sens comme une vieille de 70 balais qui a dû mal à se mettre debout et à mettre un pied devant l’autre. J’ai du mal à marcher, c’est comme si j’avais des bleus sur les jambes.

Epilogue : il m’a fallu 3 jours pour que je marche à nouveau « correctement » sans avoir mal. Merci la zumba ! C’était pas précisé ça, dans les reportages, que c’était intensif, hein ! On voit des nanas rigoler, danser, prendre du plaisir, mon c.., ouais !!!

Avec le recul, je me dis que je suis peut-être tombée sur une coach « tyran ». Je ne tire pas un trait définitif sur la zumba mais je me suis fait une promesse : la prochaine tentative, ce sera un cours pour débutants. Faut pas déconner !

Advertisements

Une réflexion sur “Un cours de zumba

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s