Ma cabane au fond du jardin

tumblr_m8m4cavMTx1rcy5p5o1_500_large
A base de clous et de bois la plupart du temps, une cabane, ça émerveille toute une enfance. Qu’elle soit au fond du jardin, dans la forêt ou dans un arbre, c’est notre « chez nous ». Souvent, elle nous fait penser à « La petite maison dans la prairie » et dès lors, on se transforme en Charles Junior ou Laura Ingalls, prêt à couper du bois et à aller chercher de l’eau au puits le plus proche. Nous voilà à la décorer, à laver le sol (enfin, à renverser le seau), à balayer et à la meubler. Quand maman sait ça, elle se rend compte qu’on prend plus soin de ce F1 perdu dans les buissons que de notre propre chambre.
C’est qu’on y passe des heures. On y cuisine. Entendez par là un mélange de bouli-batch, de soupe aux herbes fraîchement coupées, et d’eau colorée grâce au kit de peinture du sac d’école. Une fois la mixture terminée, on aimerait bien que quelqu’un y goûte, mais bizarrement, personne n’est volontaire.
On s’improvise alors cuistot, fleuriste ou éleveur d’orvets et d’escargots à nos heures.
On personnalise aussi notre « home sweet home ». Des clous fleurissent sur tous les « murs », on accroche des planches en vrac, des posters, on peint tout ce qui nous tombe sous la main. On essaie de se construire un toit avec les moyens du bord. En gros, il ne manque plus que le chauffage et on s’y installerait pour de bon.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s